Technique gomme bichromatée
L’impression à la gomme bichromatée consiste en un mélange de gomme arabique et de pigments (principalement des terres, des ocres) auquel on ajoute du bichromate d’ammonium ou de potassium pour la sensibilité à la lumière. Ce mélange sert d'émulsion.

L’émulsion est étendue au pinceau sur un papier gravure de première qualité. Après séchage, on expose aux ultraviolets un négatif de l'image choisie. Il s'agit d'une exposition par contact: on dépose le négatif sur la feuille de papier émulsionnée. Le temps d’exposition aux UV peut varier d’une dizaine de minutes à une heure. Le cliché, le négatif de contact
est aujourd'hui réalisé par imprimante sur des supports transparents.

Processus: les ultraviolets agissent en combinaison avec le bichromate pour durcir, pour rendre insoluble la gomme arabique. Les plages claires du négatif, traversées par les ultraviolets, sont insolubles dans l’eau et donnent les tons foncés, les plages foncées du négatif, empêchant les ultraviolets d’atteindre l’émulsion, restent solubles dans l’eau et donnent les tons clairs.

L’épreuve exposée est plongée dans l’eau. Gonflées d’eau, les molécules de gomme arabique qui n’ont pas reçu d’ultraviolets finissent par se dissoudre et les pigments se dispersent. Les molécules de gomme arabique cuites par les ultraviolets ne se dissolvent pas et retiennent les pigments. L’image apparaît après quelques minutes. L’émulsion gorgée d’eau est extrêmement fragile. On peut aider au dépouillement en utilisant des jets d’eau ou des pinceaux de façon à nettoyer, à éclaircir certaines zones. Lorsque l’image est satisfaisante elle est mise à sécher plusieurs heures.

Pour obtenir des noirs profonds et des tons soutenus il est indispensable de répéter l’opération 4 ou 5 fois. L’épreuve sèche est de nouveau enduite d’émulsion et après un repérage minutieux du négatif et de l’image positive, elle est de nouveau exposée à la lumière et dépouillée dans l’eau.

L’image définitive est rincée longuement à l'eau claire de façon à évacuer tout le bichromate résiduel. L’impression finale ne contient plus que des particules de gomme arabique et de terre ce qui lui donne une stabilité à toute épreuve. Elle peut être mise en plein soleil sans subir d'altération.


Les impressions à la gomme bichromatée présentées par Didier Gillis sont des oeuvres à tirages limités, signées et numérotées. Elles sont réalisées dans les règles de l'art et accompagnées d'un certificat d'authentification.
 
Top